Historique

Tout a commencé dans la tête de trois amis

Les Rencontres de Folklore internationales de Fribourg ont vécu leur première en 1975. Mais l’aventure a déjà commencé en 1973 dans la tête de trois amis : Cyrill Renz, Pierre Stempfel et Albert Bugnon. Alors que le premier faisait partie d’un groupe folklorique de danse, le second était musicien dans un petit ensemble et le dernier venait juste d’être nommé responsable de l’Office du tourisme de Fribourg. Cyrill Renz et Pierre Stempfel avaient déjà apprécié les échanges avec des artistes provenant d’autres pays. De son côté, Albert Bugnon était membre du comité de la Triennale internationale de la photographie de Fribourg, concours photographique qui venait juste de voir le jour. « Dans ce comité, on s’est rendu compte que ce serait bien de proposer un événement davantage populaire durant la période d’exposition des photographies lauréates », explique Albert Bugnon. « Alors quand j’ai présenté à ce même comité notre idée de festival de folklores du monde, elle a été accueillie avec beaucoup d’enthousiasme! » Le but était vraiment de promouvoir les échanges culturels.

Albert Bugnon, co-fondateur des RFI

Les trois amis ont immédiatement pensé à un festival, même si cette forme de manifestation n’était pas très répandue à l’époque. Résultat: la première édition des RFI, en 1975, accueille 7 groupes et dure quatre jours, du jeudi au dimanche. Albert Bugnon a été président du comité d’organisation durant les 7 premières années. « La première édition a remporté un tel succès que je me souviens avoir donné rendez-vous au public pour l’année suivante à la fin du dernier spectacle de 1975 », précise-t-il. La sauce a donc pris assez rapidement. Il faudra toutefois attendre une dizaine d’années pour que la forme du festival trouve ses marques. Face à l’engouement populaire, les organisateurs ont repoussé les limites de la manifestation, autant concernant sa durée que le nombre de participants. Ils ont donc songé à l’étaler sur deux semaines, mais ils se sont finalement arrêté à dix jours, le record de durée. En 1981, à l’occasion de l’anniversaire de l’entrée de Fribourg dans la Confédération et en 1991, pour marquer le 700 e de la Confédération, les RFI ont accueilli 14 groupes, record de participation.  « Nous avons essayé, à chaque édition, d’introduire une nouveauté », ajoute Albert Bugnon. Depuis le début des années 2000, par exemple, les RFI offrent la possibilité à chaque groupe de présenter leur culture d’une autre manière que par les spectacles prévus, soit par une conférence ou une démonstration.

Albert Bugnon est particulièrement fier d’un aspect important des RFI: « On a toujours réussi à dépasser les contraintes politiques ou religieuses de certains pays invités. » Recevoir Chypre Nord, la Palestine ou encore le Kosovo juste après des événements ayant marqué l’histoire de chacun de ces pays n’a pas été facile, mais la culture a toujours fini par l’emporter…